Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2014

Chronique de livre: Vincent Cheynet "Décroissance ou décadence"

304799965.jpg

Commentaires

Saboter. Maître-mot de toute stratégie visant à bousiller ce système qui nous bousille. Epargne, autonomie, ... Mais l'essentiel est la possibilité de disposer d'une voie vers l'expression d'alternatives sociales, concrètes, à travers la formation de communautés. Jusqu'à présent ce sont les écolo-gauchistes qui en ont l'exclusivité. Jusqu'à quand ?
Le chaos se développant (y compris le chaos qu'il *nous* reviendra de créer) il sera de plus en plus pertinent de disposer d'un réseau de lieux sûrs à la campagne : lieux de resourcement, de travail, de fraternité et d'autarcie.
Ceci indirectement nous met au défi, et il faut reconnaître qu'il est énorme, de passer de l'étape catho-pleurnicharde-rouspétante, pleine d'inutiles vélléités, à la construction réelle d'alternatives structurées, sincères, valides, qui tiennent la route.

Écrit par : Oscar | 01/05/2014

Quant à la critique de "l'illimité" de l'auteur de ce livre : bravo.
Relativisme illimité, obscurantisme illimité, crétinisme illimité, bref : américanisme illimité, ça commence à bien faire. Place à du discernement et à de l'européanité.
Place à une critique du "raisonnablement débile" (alias politiquement-correct) dont une des facettes est de présenter comme farfelu quiconque a raison, y compris et surtout ceux qui s'aperçoivent que tout est fait pour couler l'Europe.

Écrit par : Oscar | 01/05/2014

Les commentaires sont fermés.